Lecture : Josh et Hazel ou comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren

Comment ça va tout le monde ?

Quand j’ai décidé d’écrire sur ce livre il faisait gris, froid et il pleuvait. Je trouvais que cette lecture serait parfaite parce que c’est un rayon de soleil. Ce livre est clairement estival, pas parce que l’histoire se passe en été, je crois que ce n’est même pas le cas. Peut être que c’est parce que j’ai lu ce livre cet été, ou parce que la couverture évoque un coucher de soleil digne de l’été indien, ou encore parce que l’histoire est tellement drôle et les personnages sont tellement attachants que ça ne peut que réchauffer. Enfin, je voulais vous parler de ce livre pour apporter un peu d’été au milieu des jours gris. Seulement aujourd’hui il fait beau, mais bon nous sommes en novembre donc il est certain que ça ne va pas durer très longtemps.

Hazel est une professeure à la personnalité hors du commun. Totalement débridée, voire sauvage, c’est une jeune femme haute en couleur qui vit sa vie sans attendre d’autorisation de personne. Josh est … Tout le contraire. Kinésithérapeute d’origine coréenne il vit sa vie de manière très sérieuse et aime que son monde soit parfaitement contrôlé. Leur première rencontre est un désastre absolu, mais quand ils se retrouvent – dix ans après – quelque chose de nouveau se produit.

On va pas se mentir, Josh&Hazel c’est une romance classique. Mais bon sang si vous saviez comme j’aime ça! Je crois que j’ai lu le roman en deux jours, je n’ai simplement pas pu m’en détacher. J’adore la romance, ou plutôt j’ai mon type de romance préféré et le duo Christina Lauren réussit toujours à écrire ce que j’aime. C’est simple, ce sont les meilleures pour moi. Et oui, bien sûr, que j’ai aimé Josh et Hazel. Bien sûr que j’ai dévoré ce roman. J’ai aimé les personnages, l’histoire générale, l’ambiance du roman.

Pour commencer les personnages, Hazel est géniale. C’est une version milléniale de Phoebe Buffay mais avec une ménagerie totale à la maison. Elle a des tas d’animaux, bonus pour son chien qui est clairement l’un des meilleurs personnage de l’histoire. J’adore le fait qu’elle assume sa folie mais sans se faire d’illusion. Hazel sait très bien qu’elle peut être difficile à vivre, que les gens la regardent parfois pour se moquer d’elle. Elle a remarqué la gêne qu’elle provoquait avec ses anciennes relations. Mais elle est décidé à ne pas changer, surtout pas pour un homme. C’est une façon de faire que je ne peux qu’approuver. Qui a envie d’être avec quelqu’un qui vous demande tout le temps de ne pas être vous-même? Moi, ce n’est pas vraiment ce qui me fait rêver. Hazel est l’idée même du personnage qui ne rentre pas dans les cases. Bien sûr elle a son lot de cliché mais il n’en reste pas moins qu’elle est rafraîchissante, adorable et qu’on ne peut que s’attacher à elle.

Comme je l’ai dit dans le résumé, Josh est son opposé. Il prend les choses très au sérieux, plutôt discret, il ne s’imagine pas vivre les folies d’Hazel. Et c’est vrai qu’elle arrive dans sa vie un peu comme une tornade. C’est à dire qu’elle bouscule tout, met un désordre pas possible et que rien n’est pareil après. J’ai aimé que le duo d’autrice ne mettent pas de côté le fait que Josh soit issu de l’immigration. On ressent de l’attachement à la culture coréenne, à ses traditions. Et puis, d’un point de vu personnel, j’ai observé un manque flagrant de couleur chez les personnages de romance donc c’est toujours bienvenu de changer quelques petites choses.

Quand nos deux personnages se retrouvent, suite à un accident, à vivre ensemble pour ensuite aller à des doubles rencarts afin d’aider l’autre à trouver l’amour on enchaîne les situations pleines d’humour et de malentendus. Sincèrement, il y a pleins de situations où je me suis demandé comment ils avaient fait pour se retrouver là ! Et puis, Josh et Hazel arrivent à construire une relation sans que l’un ou l’autre n’ai à changer. On est loin des histoires qui demandent des sacrifices, de la douleur ou quoique ce soit de ce type. Ici c’est une relation qui se construit avec des bases saine, beaucoup de rire et du sexe de qualité.

Le temps passé avec Josh et Hazel est particulièrement agréable. Leur histoire est drôle, fluide. Elle n’a pas ces aspects malsains que je reproche souvent à la romance. Mais c’est normal, Christina et Lauren ne mettent pas en avant des personnages trop torturés, trop malheureux et trop égoïstes ou toxique. Elles racontent des histoires drôles, avec des héros attachants qui nous réchauffent le cœur et nous font du bien. Et bien sûr, c’est toujours parfaitement épicé. Et je suis fan de ça !

Sincèrement, avec le froid qui ne va faire que durer je vous conseille de lire Josh et Hazel. Ce roman est plein de douceur et de chaleur. Alors peut être qu’il y a bien quelques clichés, peut être que la fin est prévisible. Mais, sérieusement, est ce que c’est si grave ? J’ai envie de dire non. Non, parce que ça reste une belle histoire, un moment plein de tendresse. Et ce n’est pas seulement parce que j’adore les autrices que je dis ça.

Ma note :


Une réflexion sur “Lecture : Josh et Hazel ou comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s